Digital Society Forum Digital Society Forum
Dossier 11/04/2013

Peut-on faire confiance à un inconnu ?

Consulter une information, acheter un objet, démarrer une nouvelle relation ou bien même collaborer sur un projet : sur le web, la confiance est primordiale.

Un principe pas toujours évident quand, dans la vie réelle, « inconnu » et « confiance » sont par essence contradictoires, mais aussi quand on sait à quel point Internet constitue un environnement incertain. Pourtant, cette confiance entre des individus qui ne se connaissent pas est en constante progression.

L’une des principales raisons est que les individus sont confrontés à une véritable crise de confiance dans la vie réelle. État, médias, entreprises ou même médecins ont perdu leur crédit à cause de relations asymétriques avec les citoyens et de leur manque de transparence. À l’inverse, le fonctionnement collaboratif du web permet aux Internautes de se sentir sur un pied d’égalité. Notre confiance n’est plus dirigée vers une autorité centrale mais se construit plutôt à travers le partage d’informations. Dans ce foisonnement de données, d’expériences, de savoirs et de connaissances, les Internautes font eux-mêmes le tri et discutent entre eux. Et lorsqu’ils ont des besoins précis, ils s’appuient alors sur ceux qui apportent la plus grande participation et dont la fiabilité, bâtie sur la durée, est reconnue par les autres membres. Tous les domaines de la vie sont concernés, du choix d’un hôtel au dépannage en passant par la validation de propos politiques. Les relations entre pairs sont désormais au cœur des mécanismes de confiance. C’est particulièrement vrai des forums de santé qui mettent en avant les « apomédiaires », ces nouveaux acteurs du web à qui nous accordons une confiance proportionnelle à la pertinence de l’information qu’ils apportent.

Si nous nous faisons confiance pour apporter de l’information, nous nous faisons aussi confiance pour surveiller les dérives. Ainsi le partage de règles communes et la mise en place de systèmes d’évaluation permettent d’accorder plus facilement du crédit aux Internautes les plus fiables. Reste que cette confiance garde quelques limites. C’est notamment le cas des Internautes partageant les aspects les plus intimes de leur vie sur le web tout en se protégeant par une certaine forme d’anonymat. Ainsi, si nous accordons notre confiance à des inconnus celle-ci est loin d’être aveugle.


Les commentaires

Pour réagir à cet article, je me connecte Je m’inscris

Soyez le premier à réagir !

S’inscrire et participer

Inscrivez vous sur le Digital Society Forum pour commenter et réagir sur les articles et être informé des événements à venir

DSF