Digital Society Forum Digital Society Forum
Dossier 24/06/2014

PowerPoint rend-t-il idiot ?

Réunions, présentations, conférences : PowerPoint est devenu un élément quasi obligatoire du discours, au point que son utilisation est à présent critiquée. On l’accuse de formater la pensée et de nous rendre idiots. Qu'en est-il vraiment ?

Alors qu'il présentait à son état-major sa stratégie concernant le rétablissement de la paix en Afghanistan, le général McChrystal utilisa un graphique. Réalisé sous PowerPoint par l’un de ses officiers, ce document, semblable à un plat de spaghettis, expliquait les liens entre les différentes factions, infrastructures, groupes ethniques, etc. du pays. La conférence se conclut sur ces paroles : « Le jour où nous comprendrons ce schéma, nous aurons gagné la guerre. » Rapportée en 2010 par la chaîne NBC, cette anecdote illustre l'omniprésence du logiciel de présentation graphique et son utilisation parfois malvenue.

Si l'on observe les usages lors de réunions, on se rend bien vite compte que la présence physique importe moins que la circulation de l'information. C'est sur ce point précis que PowerPoint s'avère redoutable puisque le logiciel permet de faire passer une idée ou une information en utilisant de nombreux effets graphiques. Pour Valérie Beaudouin, enseignante à l’école Paris Tech, le logiciel serait avant tout un outil idéal pour attirer l'attention dans un environnement saturé d'informations.

Externalisation de la mémoire


Afin de comprendre comment cela fonctionne, il faut remonter en arrière. Dans l'Antiquité, les orateurs appuyaient leur discours sur la mémoire et suivaient un parcours mental afin de garder le fil. Avec l'introduction du papier, on externalisa la mémoire pour la mettre par écrit ; il fallait alors à l'orateur un minimum de talent pour maintenir l’intérêt du public en jonglant entre sa mémoire, ses notes et cette prise de parole spontanée qui fait tout le sel d'un discours. À cela s'est ajouté le tableau ou l’écran de projection, utilisé pour mettre en avant des formes de pensée propres à l’écrit.

Dans l'entreprise, le discours était quant à lui toujours prédominant même s'il était, depuis le début du 20e siècle, accompagné de courbes et de statistiques. Distribué par Microsoft, Powerpoint apparut en 1986. En 2001, le logiciel était utilisé dans plus de 90% des présentations orales. Les notes, ou plutôt le résumé de ces dernières, étaient désormais partagées avec le public.

Discours formaté ?


Malgré son adoption massive, PowerPoint n'est pourtant plus en odeur de sainteté. De nombreux livres stigmatisent le logiciel auquel on reproche d’appauvrir le discours et de permettre à n'importe quel orateur de convaincre un auditoire sans avoir à utiliser d'arguments. D'autres arguments plus techniques dénoncent les limites du logiciel et sa structure interne, trop hiérarchique, qui limiterait les démonstrations et refléterait surtout la culture de son éditeur, à savoir Microsoft. Au-delà du logiciel, c'est aussi son omniprésence qui est dénoncée, comme par le général de brigade McMaster qui participait à la même réunion que le général McChrystal et qui, depuis 2005, a interdit à ses équipes de l'utiliser. “C’est dangereux parce que cela crée l’illusion de la compréhension et l’illusion du contrôle, a-t-il précisé aux journalistes. Certains problèmes du monde ne sont pas réductibles à des schémas.”

Le talent de l’orateur


Le réel problème de PowerPoint c'est qu'il est bien plus qu'un simple accompagnateur de discours. Ce type de document graphique tend à remplacer de plus en plus les rapports écrits tout en portant sur eux une grande masse d'informations. Mais à la différence de ces derniers, les présentations manquent de nuances, de cohésion, et de logique d'ensemble. Sans la présence d’un orateur, l'information présentée sur les slides perd de sa substance et peut même être interprétée différemment selon les auditeurs. De par son aspect graphique et sa manière de capter l’attention d'un auditoire, les présentations PowerPoint peuvent même éclipser l'orateur lui-même si le discours de ce dernier est décalé avec sa présentation.

Malgré ces critiques, PowerPoint demeure pourtant un bon compromis. En effet, les organisations de travail en mode projet demandent de plus en plus de coordination via des réunions ce qui représente de plus en plus de temps perdu dans la production de documents graphiques. Parce qu'il permet de mettre en valeur rapidement des informations, PowerPoint reste pour le moment une bonne alternative qui ne remplacera toutefois jamais le talent d'un bon orateur.


Les commentaires

Pour réagir à cet article, je me connecte Je m’inscris

Soyez le premier à réagir !

Les sources de cet article


S’inscrire et participer

Inscrivez vous sur le Digital Society Forum pour commenter et réagir sur les articles et être informé des événements à venir

DSF