Digital Society Forum Digital Society Forum
Dossier 24/06/2014

Les nouveaux travailleurs sont hors les murs

Alors que les outils connectés mobiles se multiplient et que la tertiarisation des activités se développe, on assiste à l’essor du travail « hors les murs ». Cette «déspatialisation» est pourtant à nuancer.

L’avènement d’une société du savoir, la tertiarisation des activités, le recentrage sur le cœur du métier, la valorisation des compétences individuelles… et bien sûr la massification des technologies de l’information et de la communication conduit le travail à s’exercer hors des murs habituels de l’entreprise. L’une des raisons fréquemment évoquées pour expliquer cette démultiplication de l’activité productive des entreprises contemporaines est l’avènement d’une « entreprise éclatée ». Le numérique accompagnerait donc un processus de “déspatialisation” ou de “déterritorisalisation” du travail, un véritable brouillage des frontières.

Comme si nous amorcions le processus inverse à celui qui, lors de la révolution industrielle, a conduit à rassembler les travailleurs à l’usine autour de l’outil de production. « La diffusion des TIC modifierait en profondeur ce qui caractérise, pour la grande majorité des salariés, la relation de travail et d’emploi : unicité du lieu d’exercice de l’activité professionnelle, durée et horaires de travail collectifs, collaboration et échanges avec les collègues, contrôle direct de la hiérarchie », résume-t-on dans un rapport du Centre d’études de l’emploi de 2012.

Télétravail : une notion polymorphe


Difficile, pourtant, de résumer les mutations actuelles du travail à une simple remise en question de l’unité temps-lieu du travail “traditionnel”. Nomadisme, travail mobile ou à distance, e-work, télécentres, télétravail à domicile (concept le plus usité) : les mots ne manquent pas pour qualifier ce travail ubiquitaire sans qu’aucun ne parvienne à représenter la diversité des situations des travailleurs. Un parent qui concilie vie privée et familiale en mettant en place des plages horaires en télétravail, et un cadre supérieur qui passe sa vie dans les transports rivé à sa tablette, travaillent certes tout deux hors de leur lieux de travail sans que leur situation ne soit comparable. L’enquête Dynamo, réalisée en 2004 par le département de sciences sociales de la division R&D de France Telecom, a conduit à l’établissement d’une typologie de sept configurations de travailleurs, comme le montre le schéma.



Voilà pourquoi il est aussi difficile de chiffrer ce phénomène polymorphe. Ainsi, le rapport du Centre d’analyse stratégique de 2009, portant sur 15 pays de l’OCDE, estime qu’entre 5 à 10% de salariés français pratiquent le télétravail - contre 35% chez les Scandinaves par exemple. En France, la pratique reste donc peu développée…


Les commentaires

Pour réagir à cet article, je me connecte Je m’inscris

Soyez le premier à réagir !

Les sources de cet article


S’inscrire et participer

Inscrivez vous sur le Digital Society Forum pour commenter et réagir sur les articles et être informé des événements à venir

DSF