Digital Society Forum Digital Society Forum
Dossier 16/04/2013

Le partage, garantie de la confiance entre Internautes

Wikipedia, Ebay, Trip Advisor : les sites de conseils, d’information ou de vente proposés par de parfaits anonymes sont, malgré leur environnement incertain, très utilisés.

Ce succès est l’expression de la montée puissante d’une grande confiance de « pair à pair », mue par une méfiance vis-à-vis des canaux habituels (médias, spécialistes, institutions, grandes entreprises). Faute de transparence, ces systèmes centralisés ont favorisé l’émergence d’une nouvelle relation reposant sur le savoir partagé entre Internautes, autrement dit, une forme évoluée du « bouche à oreille ».

C‘est ce principe de décentralisation qui, par exemple, a fait le succès de Wikipedia (5e site le plus visité en France et 6e dans le monde). Si de certains contributeurs sont des spécialistes ou des universitaires, la plupart utilisent des pseudos et ne mettent pas en avant leurs diplômes pour justifier leur propos. Ils se plient aux règles qui sont les mêmes pour tous les utilisateurs : neutralité de l’information et vérification des sources accessible à tous. Ce système, pour peu qu’on le suive, met tous les Wikipédiens sur un pied d’égalité. Même chose pour le site Couchsurfing qui propose aux Internautes de dormir gratuitement les uns chez les autres au lieu de passer par des hôtels ou des agences de voyage. Quant au site le Bon coin, la vente d’objet s’y déroule directement de particulier à particulier, sans intermédiaire, et par conséquent sans frais supplémentaires.

Respecter les règles

Pour que cette confiance s’installe, l’information ou le service doit être fiable. Si les Internautes peuvent s’accorder mutuellement autant de confiance, c’est grâce à l’échange d’information et à la vigilance dont ils font preuve quant au respect des règles. En effet, plus une information est partagée, plus elle a de chances d’être vérifiée, et plus sa qualité peut être validée. Ceux qui partagent les informations les plus fiables ou les plus vérifiées sont alors mis en valeur par la communauté. Ce principe permet par exemple de faire confiance à un vendeur bénéficiant d’une bonne évaluation sur Ebay. Quant à Wikipedia, les articles les plus crédibles sont ceux dont le suivi scrupuleux des règles d’écriture ont fait l’objet des débats et des discussions les plus nombreux (visibles dans l’onglet « discussion »).

Rester vigilant

Bien sûr, des personnes mal intentionnées peuvent profiter de cette confiance. Les faux commentaires à visée publicitaire sont toujours d’actualité et il est toujours possible d’écrire des choses fausses sur Wikipédia. Pour y répondre, les systèmes de vigilance mis en place sont eux aussi décentralisés. Ainsi, du côté des sites de rencontres, les Internautes peuvent signaler de « mauvaises rencontres » grâce au site Vigilove. De même, sur Open Street map, carte numérique élaborée par des passionnés, n’importe quel Internaute peut observer en temps réel les modifications apportées et les rectifier. Enfin, sur Wikipedia, les nouvelles entrées sont repérées, les discussions supervisées et les litiges tranchés non pas par une autorité centrale mais par les wikipédiens eux-mêmes.


Les commentaires

Pour réagir à cet article, je me connecte Je m’inscris

Soyez le premier à réagir !

S’inscrire et participer

Inscrivez vous sur le Digital Society Forum pour commenter et réagir sur les articles et être informé des événements à venir

DSF