Digital Society Forum Digital Society Forum
Dossier 03/03/2014

E-diaspora - Comment visualiser une communauté de migrants sur Internet

L’étude e-diaspora a pour but de rendre intelligible une cartographie complète des communautés de migrants. Mais ces dernières, à la différence des cartes classiques, ne représentent pas un territoire réel mais bien virtuel, formé de forums, des sites d'association, de blogs ou de médias communautaires.

Expérimentation unique dans le monde de la recherche, cette étude permet de visualiser, via des graphiques élégants, les données pures issues de 8 000 sites et les réseaux qu’elles forment pour une trentaine de communautés.

Dans la mesure où une carte de e-disapora possède plusieurs niveaux de lecture, son déchiffrage n'est pas facile pour les non-initiés. Pour les comprendre, il faut savoir que les e-diaspora sont composées d'un corpus de sites web issus d'un travail de sélection de la part des chercheurs. Ces sites peuvent être classés selon deux catégories : soit comme un site géré par des migrants et/ou dont le sujet concerne les migrants (blog, site institutionnel, portail d’associations), soit comme un site qui n'appartient pas à la diaspora mais conserve des liens très forts avec elle. La plupart du temps, les réseaux sociaux ou les sites de vidéos comme YouTube sont exclus du corpus. Chaque site est automatiquement analysé par un robot qui détermine vers quels autres sites mènent les liens. Au final, le corpus forme une complexe toile d'araignée.

Ces cartes peuvent ensuite être explorées selon différentes thématiques. Si l'orientation de la carte n'a aucun intérêt, ce qu'il faut observer ce sont les notions de centre et de périphérie. Ainsi, certains sites semblent isolés vers le bord de carte tandis que d'autres forment ce qu'on appelle des clusters, c'est-à-dire un groupement de sites fortement connectés entre eux. Ces clusters peuvent alors prendre plusieurs formes qui renseignent le chercheur sur la présence d'une communauté en ligne. Si la forme de la carte ressemble à une toile d’araignée, c'est une communauté ; si le cluster ressemble à une étoile, on peut aussi identifier la présence d'un hub, c'est à dire un site central qui est relié à de nombreux autres sites mais qui ne forme pas vraiment un réseau interconnecté. D'autres catégories existent comme les sites bridge, qui font le pont entre deux clusters, ou bien les sites autorité qui enregistrent de nombreux liens entrants.

Une fois l'exploration de la carte effectuée, les chercheurs étudient le contenu des sites afin d'y dégager plusieurs problématiques allant des liens existants entre états d'origine et diasporas aux différentes formes de mobilisations des migrants ou encore à l'émergence de nouveaux groupes qui n'étaient pas révélés avant l'avènement du web. En consultant le site maps.e-diasporas.fr chacun est invité à découvrir ces cartes d'un nouveau genre. Bonne exploration !

> The e-Diasporas Atlas - le concept



Les commentaires

Pour réagir à cet article, je me connecte Je m’inscris

Soyez le premier à réagir !

S’inscrire et participer

Inscrivez vous sur le Digital Society Forum pour commenter et réagir sur les articles et être informé des événements à venir

DSF