Digital Society Forum Digital Society Forum
Dossier 16/04/2013

Toujours plus d’amis ?

L’usage régulier des médias sociaux (Youtube, Facebook, Twitter…) contribuerait à l’élargissement progressif du nombre de nos amis.

C’est ce que suggère Dominique Cardon dans ses travaux sur le « design de la visibilité », décrivant ce phénomène d’agrandissement de nos relations ainsi : « Le clan des amis se connaissant dans la vie réelle s’ouvre vers les amis d’amis et, de proche en proche, intègre de plus en plus facilement de simples connaissances, voire des inconnus. Ce phénomène d’extension contribue à rendre très indécise la définition de l’amitié et à mêler sans distinction des liens sociaux qui ont été construits dans des contextes relationnels extrêmement différents (famille, loisir, rencontre numérique, etc.). »

Quelles proximités ?

Cet élargissement du cercle de nos connaissances, aux frontières de nos relations habituelles, serait rendu possible notamment par l’utilisation des plateformes de partage en ligne (type Flickr pour la photo, DailyMotion et YouTube pour la vidéo ou MySpace pour la musique) ou d’outils de microblogs comme Twitter. Autant d’instruments d’échange et de commentaire de contenus pouvant pousser certains utilisateurs à accumuler les contacts bien au-delà de leur environnement d’origine.

Ce processus n’est d’ailleurs pas sans conséquences dans notre rapport aux autres et notre façon de nous montrer à eux : « Cette modification dans l’exercice des contraintes relationnelles conduit à déplacer les formats identitaires suscités par ces plateformes d’un ancrage réaliste vers une logique de démonstration de soi, analyse Dominique Cardon. Les signes culturels (les goûts, les pratiques, les productions, etc.) deviennent des marqueurs beaucoup plus puissant pour identifier des proximités potentielles avec des inconnus. Ils supplantent la proximité locale et conduisent les utilisateurs à se définir de plus en plus fortement par leurs activités culturelles et de loisir » poursuit-il.

La tyrannie du cool

Ce principe d’extension du réseau relationnel introduit de nouvelles dimensions de visibilité, de calculabilité et d’exhibition dans la fabrication de nos relations aux autres. Une logique d’accumulation des contacts que les médias sociaux entretiennent par les multiples indicateurs destinés à mesurer nos relations : compteur d’amis, classement de popularité, notes de pertinence, etc. Autant d’artefacts de notre présence en ligne qui peuvent parfois pousser l’Internaute, même le plus réfractaire, au calcul et à l’exhibition. Cette tyrannie du « cool », de l’exposition de soi et de l’injonction à accepter les nouveaux « amis » pourra provoquer, en contrepartie, des expériences malheureuses. Parmi les moins douloureuses, mais certainement pas la moins décevante, celle consistant à rencontrer dans « la vraie vie » ces amitiés nouées en ligne…


Les commentaires

Pour réagir à cet article, je me connecte Je m’inscris

Soyez le premier à réagir !

Les sources de cet article


S’inscrire et participer

Inscrivez vous sur le Digital Society Forum pour commenter et réagir sur les articles et être informé des événements à venir

DSF