Digital Society Forum Digital Society Forum
Revue du net 16/03/2017

Faire société avec les robots

De forme humanoïde ou pyramidale, autonome ou automate, invisible dans les entrailles de la bourse ou aux commandes de millions de comptes twitters, les robots s’immiscent dans de nombreux domaines et bousculent nos modes de fonctionnement. Menace pour l’humain ou compagnon de nos activités les plus intimes ? Quelques faits marquants illustrent les progrès et problématiques de cette nouvelle cyber-relation.

Des humains virtuels pour diagnostiquer la dépression


Les assistants virtuels du type Siri ne sont pas adaptés à l’échange sur des questions de santé. Il leur manque une forme de discours empathique qui invite le patient à livrer davantage de détails sur son état. Pour y remédier, les chercheurs du laboratoire bordelais Sanpsy ont développé de nouveaux outils numériques basés sur des scénarios médicaux mimant un entretien clinique avec des interactions empathiques. Ils ont créé le premier agent conversationnel animé capable de conduire un entretien interactif intelligent pour diagnostiquer des troubles dépressifs.



Baxter corrige ses erreurs en captant votre désapprobation dans votre esprit


Le robot industriel Baxter est doté de 2 bras un peu encombrants qui lui permettent de manipuler de nombreux objets. Son visage n’est pas fait de chair synthétique mais d’un écran. Enfin, ses décisions ne sont pas tout à fait les siennes, mais celles d’un être humain assis en face de lui qui disposent d’électrodes sur sa tête. Le dispositif détecte un signal particulier dans l’activité électrique du cerveau à chaque fois que Baxter commet une erreur. L’humain « gonde » télépathiquement, en temps réel, Baxter pour avoir choisi la mauvaise boîte, et le robot corrige son erreur. Laisser Baxter lire dans votre esprit prend quelques millisecondes. L’humain et la machine communiquent ainsi au niveau le plus basique, via les signaux électriques qui préludent à la parole.Loïc Bardon



« Faire du robot un sujet de droit brouillerait la notion d’humanité »


Pour Jean-Gabriel Ganascia, professeur d’informatique, intelligence artificielle à l’université Paris 6, il n’est pas à craindre que les robots surpassent l’intelligence humaine, et encore moins notre humour ! Les menaces viennent davantage de la chasse aux données personnelles pour permettre aux machines de nous proposer des contenus et services adaptés à nos comportements les plus intimes : “Toutes ces machines vont amasser une somme considérable d’informations nous concernant, y compris parmi les plus intimes. Le risque, à terme, c’est de voir les assureurs les préempter pour moduler leurs primes d’assurance en fonction de notre mode de vie.





9 à 15% des comptes actifs sur Twitter ne sont pas des comptes humains


Une étude de l’université de Caroline du Sud révèle que 48 millions de comptes Twitter sont des bots, soit 15% de la totalité des utilisateurs. La plupart s’inspire des publications humaines et publient des fake news, des propos radicaux ou de la propagande politique. D’après une autre étude , les bots Twitter ont diffusé à eux-seuls 20% de tous les tweets relatifs à l’élection présidentielle américaine.



Revue de presse du #RDVF #Robotique avec Rodolphe Gelin


L’intelligence artificielle #Libratus apprend à bluffer et bât des champions de poker. Les assistants personnels se relient aux objets connectés et pilotent notre environnement. Des poètes sont embauchés dans la Silicon Valley pour humaniser les Siri, Cortana ou Alexa. Découvrez les derniers exploits des robots dans cette revue de presse de Coralie Huché et JDCarré pour les Rendez-Vous du Futur !




Découvrez toute la veille du DSF dans notre Scoop it !




Les commentaires

Pour réagir à cet article, je me connecte Je m’inscris

Rodolphe Tramicheck
Rodolphe Tramicheck 23/03/2017 18:04:00

Intéressant article merci pour le partage.


S’inscrire et participer

Inscrivez vous sur le Digital Society Forum pour commenter et réagir sur les articles et être informé des événements à venir

DSF