Digital Society Forum Digital Society Forum
Revue du net 23/02/2017

Citoyennetés et pouvoirs à l'ère numérique : du local au global

Network mapping (crédit image )
Entre les fausses informations et les limites de l'entre-soi, du groupe local aux intérêts partagés à la communauté globale fantasmée par Zuckerberg, l'impact du numérique sur les pratiques citoyennes n'a pas fini de transformer nos démocraties.

La communauté globale de Mark Zuckerberg


Depuis que Trump a conquis la Maison Blanche, Mark Zuckerberg, le patron de facebook, a changé. Certains médias se demandent si le milliardaire n’aurait pas des vues sur la présidence ? Peut-être bien. Mais la présidence du monde plutôt ! En effet, pourquoi rester dans les frontières d’un Etat lorsque vous êtes à la tête du plus grand réseau social rassemblant plus d’un milliard de membres actifs ?
Dans un manifeste publié le 17 février, Zuckerberg vante les outils de sa plateforme tels que le Safety Check pour se déclarer vivant après un acte terroriste, les initiatives permettant de trouver un toit aux personnes victimes de catastrophes naturelles ou encore les mobilisations pour rassembler des fonds … autant de valeurs humanistes qu’il entend développer universellement, aussi bien que localement, en s’appuyant sur la puissance des intelligences artificielles pour affiner les préférences et modérations.



Au roi de facebook, Aral Balkan répond que “nous bâtirons un monde sans roi” !
Le manifeste de Mark ne vise pas à construire une communauté globale, il vise à construire une colonie globale – dont il serait le roi et dont son entreprise et l’oligarchie de la Silicon Valley seraient la cour. Facebook veut nous faire croire qu’il s’agit d’un parc de loisirs alors qu’il s’agit d’un centre commercial.



Distinguer le vrai du faux


Alors que les “false news” font des ravages dans l’opinion des populations, le portail québécois Canoe propose 5 conseils simples pour mettre toutes les chances de son côté d’éliminer les fausses rumeurs :
- Lire avant de partager, tout simplement pour ne pas relayer de fausses informations
- Vérifier les sources et se méfier des adresses web presque similaires à des sources connues
- Avec la recherche Google Images, vérifier qu’une photo n’est pas sortie de son contexte
- Jouer à l’avocat du diable plutôt que de prendre tout pour argent comptant !
- Se méfier des citations et chercher si elle existe ailleurs



Sommes-nous emprisonnés dans les bulles de filtrage ?


Etre victime de fausses informations est une chose, mais une autre est de vivre en circuit fermé. Pour le sociologue Dominique Cardon, il y a probablement plus d’aventures possibles sur un réseau social que dans le monde réel qu’on croit beaucoup plus ouverte qu’elle ne l’est en réalité. Dans cet article, Céline Rolland , veilleuse et analyste des médias chez Digimind fait le point sur ce concept qui, inventé par Eli Pariser en 2011, a resurgi de façon criante avec le Brexit et Trump.



Les candidats à la présidentielle et l’évolution de la participation citoyenne à l’ère digitale


Renaissance Numérique fait le point sur les propositions numériques des candidats à l’élection présidentielle 2017. A l’occasion de la sortie en février 2017 d’un rapport conjoint avec la Fondation Jean Jaurès sur le thème de la démocratie numérique, le think tank détaille pour L'Usine Digitale les propositions e-démocratie des candidats en lice.



La nuit du code citoyen


Le samedi 4 mars, choisissez votre salle parmi ces six thématiques : la démocratie numérique, les outils du collectif, les données du citoyen, l’éducation au numérique, la ville accessible et durable, et la vie de nos campagnes.
Des développeurs travaillant sur des projets à dimension citoyenne déjà mature peuvent échanger avec d’autres entrepreneurs et toute personne motivée par le sujet avec pour objectif d’arriver à des propositions concrètes.
Xavier Lavayssière , fondateur de l’association lyonnaise Les Bricodeurs est à l’origine de cette initiative : “On a participé à des hackathons, mais le problème avec les hackathons est qu’ils ont tendance à surtout rester dans une visée créative. En lançant la Nuit du Code Citoyen avec d’autres associations, on a eu envie de partir de projets déjà matures, des professionnels qui travaillent sur un problème précis.



Les commentaires

Pour réagir à cet article, je me connecte Je m’inscris

Jean Caltra
Jean Caltra 16/03/2017 11:37:50

Je pense qu'il faut plus que jamais aujourd'hui que tout le monde soit conscient de ce qui se passe dans ces réseaux sociaux et fasse attention aux collectes de données


S’inscrire et participer

Inscrivez vous sur le Digital Society Forum pour commenter et réagir sur les articles et être informé des événements à venir

DSF