Digital Society Forum Digital Society Forum
Revue du net 27/01/2017

Le futur du travail et de la démocratie en débat

Au XIX° siècle, le métier à tisser à confisqué le travail de milliers d'ouvriers, puis de nouveaux emplois sont apparus. Ce schéma va t'il se répéter avec la révolution numérique ? (crédit photo )
En écho aux thématiques qui émergent des récents débats politiques, nous revenons, dans cette Revue du Net sur les questions de l’évolution du travail et de l’emploi sous l’impact du numérique, ainsi que sur les mutations de la participation citoyenne qui suscite de plus en plus d’intérêt auprès des représentants politiques.

L’ubérisation déchire t’elle l’économie ?


C’est le titre du dernier ouvrage du “techno-critique” Bruno Teboul. Dans cette Interview par John Paul Lepers dans VoxPop, il explique que les mutations de l’économie par les pure-players américains du type Uber ou AirBnB est indéniable. L’innovation technologique est intéressante mais attention à la casse humaine et sociale : “il faut porter un projet de société construit sur davantage d’égalité, de solidarité, de protection, notamment pour les nouveaux entrepreneurs d’une part mais également pour les nouveaux travailleurs non-salariés, souvent indépendants qui participent de cette économie collaborative.
Car ces innovations, pour Bruno Teboul, provoquent des innovations disruptrices qui, au delà de cette première étape d’ubérisation va nous mener à une véritable automatisation de la société, avec les datas, l’intelligence artificielle et les robots.



Wall Street ne sera pas épargné par l’automatisation


Et si Wall Street était en train de connaître la même crise que Detroit et son dramatique déclin industriel ? De 5500 en 2000, ils ne sont plus que 400 agents répertoriés aujourd’hui dans l’arène new yorkaise des échanges, des cris et autres gesticulations. A la place, le secteur des FinTech fait une percée. Et ses algorithmes n’investissent pas seulement le trading en soi mais aussi plusieurs domaines pointus comme le conseil en investissement et la mise en conformité réglementaire.



Le numérique comme levier pour l’économie africaine


Mohamed Diawara est un entrepreneur malien qui voit la progression du numérique comme une formidable opportunité de création d’emplois dans son pays et plus généralement sur tout le continent africain. Les secteurs de la banque, de la médecine, de l’agriculture, pour ne citer qu’eux, sont transformés par les nouvelles pratiques digitales. De nouvelles compétences sont ainsi nécessaires pour saisir les opportunités entrepreneuriales émergentes : “Au Mali, nous avons structuré le projet numérique autour d'une verticale. Elle regroupe tous les acteurs de l'écosystème, que ce soit la société civile, les entreprises informatiques, les écoles, les incubateurs autour d'un projet de formation, mais aussi d'identification des filières numériques pour permettre de booster l'entrepreunariat numérique.



Le numérique transforme-t-il la participation citoyenne ?


Pétitions en ligne, budgets participatifs, co-construction de projets de loi, les exemples se multiplient quant aux initiatives des civic tech pour redynamiser le débat public. Pour Clément Mabi, vice-président de Démocratie ouverte, chercheur à l’université de technologie de Compiègne et spécialiste des civic tech, “les outils numériques peuvent favoriser la participation citoyenne notamment parce qu’ils permettent de renouveler les formes de médiation politique. Ils permettent par exemple de participer à distance et de façon asynchrone. Deux aspects qui permettent déjà de faire sauter un certain nombre de contraintes qui sont souvent un frein à la participation.
Même s’il est encore trop tôt pour analyser les répercussions de ces nouvelles pratiques, elles suscitent déjà un fort intérêt auprès des politiques, précise Stéphanie Wojcik, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université Paris-Est Créteil, dans ce compte rendu du cycle Mutations sociales, mutations technologiques, co-organisé par France Stratégie, l’EHESS et Inria le Jeudi 5 janvier 2017.



Si vous voulez sauver la démocratie, vous devez réfléchir comme un scientifique !


Nous devons apprendre à naviguer dans un océan d’informations et discerner le vrai du faux, comme des scientifiques, de façon empirique. Il ne faut pas attendre du réseau social de remplir ce rôle. Un effort considérable doit être fait pour acquérir des compétences solides en matière de traitement, analyse et critique de l’information. Attention notamment à l’écueil de l’idéologie : nous avons parfois trop vite fait de prendre pour argent comptant une information qui vient caresser dans le sens du poil nos croyances et nos idéaux.



Découvrez toute la veille du DSF dans notre Scoop it !






Les commentaires

Pour réagir à cet article, je me connecte Je m’inscris

Soyez le premier à réagir !

S’inscrire et participer

Inscrivez vous sur le Digital Society Forum pour commenter et réagir sur les articles et être informé des événements à venir

DSF