Digital Society Forum Digital Society Forum
Revue du net 09/12/2016

Les Civic Tech au secours de la démocratie

Alors que le sommet “Open Government Partnership ” bat son plein à Paris et que notre dossier est sur le point de révéler l’ensemble de ses articles, cette Revue du Net aborde la question des enjeux des Civic Tech. Ils iraient bien au delà d’un simple renouvellement de pratiques participatives et toucheraient aux espoirs d'apporter un nouveau souffle à notre démocratie malade de sa déconnexion entre le peuple et sa classe politique.

Les enjeux pour répondre aux urgences de l’époque et du système


A l’occasion du Sommet Mondial du Partenariat pour un Gouvernement Ouvert #OGP16 , Maxime Forest , enseignant-chercheur à Sciences Po aborde la question des enjeux posés par le développement des usages citoyens du numérique au moment où les défis de notre société apparaissent de plus en plus urgents.
Premier enjeu : les Civic Techs voient leur rôle dépasser le simple challenge d’une participation réinventée pour aborder la question de la régénération de la démocratie elle-même. Deuxièmement : en quête de rentabilité, comment les startups des Civic Techs vont-elles garantir qu’elles poursuivent toujours des objectifs pour le bien public ? Et enfin, l’expansion de l’usage des Big Data dans la sphère citoyenne pose de nouvelles questions sur le respect des données personnelles.



Les outils numériques pour "augmenter" la démocratie participative


Le sommet #OGP16 est l’occasion pour la France, accueillant cette année la manifestation, de livrer un retour d’expérience sur les initiatives menées sur son territoire en matière de solutions numériques pour impliquer davantage les citoyens dans la vie démocratique.
Des outils comme Vooter à Bougival permettent à la fois de valider collectivement la réalisation de projets pour la ville mais aussi de remonter des avis pas seulement négatifs aux agents. Une relation transformée qui prend un caractère positif.
Quelques expériences encourageantes donc, mais la difficulté majeure réside encore, à ce stade, à déployer une communication et un accompagnement suffisamment large pour inclure tous les publics.



Manifeste pour l'ouverture des civic-tech


Valentin Chaput est investi dans le développement de la civic-tech et de l’innovation démocratique en France depuis deux ans. Au sein de l’association Democracy OS, il milite pour que les consultations publiques soient menées sur des plateformes libres et open source. Il a co-fondé Open Source Politics pour accompagner les acteurs publics et privés dans l’animation et le développement de plateformes de concertation. Voici son manifeste pour l'ouverture de la Civic Tech.



Quand les méthodes du monde des jeux vidéo rencontrent celles de la politique


Jean Massiet , collaborateur de cabinet en mission à la mairie de Paris, est aussi un gamer. Il lui est venu à l’idée de s’inspirer des plateformes comme Twitch qui permettent de regarder et commenter des joueurs en direct et de les appliquer aux débats politiques. Résultat : sur sa chaîne Accropolis , depuis septembre 2015, tous les mardis et mercredis après-midi, à partir de 15 heures, il commente en direct de sa chambre les questions au gouvernement de l’Assemblée nationale.
“J’essaie d’être un pionnier dans un mouvement que je considère inéluctable. Maintenant, ce sont les retransmissions en direct sur Facebook live, YouTube live, Periscope… qui fonctionnent. Les infrastructures réseaux sont enfin aptes à fournir des flux en haute définition.”



Découvrez toute la veille du DSF dans notre Scoop it !




Les commentaires

Pour réagir à cet article, je me connecte Je m’inscris

Soyez le premier à réagir !

S’inscrire et participer

Inscrivez vous sur le Digital Society Forum pour commenter et réagir sur les articles et être informé des événements à venir

DSF