Digital Society Forum Digital Society Forum
Revue du net 30/11/2016

La république augmentée : l’affaire de tous !

Pour faire écho aux articles sur la transparence et l’empowerment des citoyens, parus cette semaine dans notre dossier sur les nouvelles citoyennetés, nous portons un éclairage, dans cette Revue du Net, sur quelques facteurs qui permettront aux citoyens, aux startups et aux élus de tout type d’être au rendez-vous de la république augmentée 2.017 !

Permettre à tous d’accéder aux services de l’Etat en ligne


Du 23 au 25 novembre dernier avaient lieu les 4èmes Assises Nationales de la Médiation Numérique . Entre autres sujets abordés pour construire une république numérique inclusive, la question des démarches administratives était au coeur des débats. Alors qu’un nombre croissant de services ne peuvent plus s’effectuer qu’en ligne, une partie de la population s’en trouve, de fait, exclue. Par exemple, prendre son premier rendez-vous en préfecture pour demander ou renouveler un titre de séjour, ne peut s’effectuer que sur le web. Ou encore, bon nombre de personnes posant des questions à l’Assurance Maladie se sont vues invitées à se rendre sur le site pour trouver des réponses.
Pour remédier à cette fracture, Axelle Lemaire opte pour la médiation et entend faciliter son accès, sur le modèle des Chèques Culture Numérique Pour Tous APTIC déjà testés en Aquitaine par MédiasCité .



Les datas publiques pour tous


En mettant ses données à la disposition de tous, l’Etat permet de nouvelles pratiques démocratiques pour les citoyens. Il doit être capable de fournir des informations numériques pour ses citoyens et entrepreneurs. L’ouverture des données a permis la création de services innovants dont certains contribuent très directement au renouveau du service public.Adnène Trojette , directeur général du Liberté Living Lab , fait le point sur l’opportunité que représente l’ouverture des données gouvernementales.



L’échéance électorale de 2017 met les startups des civictech en effervescence


Analyser des tendances et débattre avec Gov , comparer les programmes politiques avec Voxe , jouer le rôle de lobby avec Make.org ou encore co-rédiger des lois avec Parlement & Citoyens , « Les "civic tech" sont très diverses. Elles informent, instaurent les conditions pour plus de transparence, créent des espaces de dialogue entre citoyens et élus ou cherchent à mobiliser les uns, à se substituer aux autres », résument Romain Slitine et Elisa Lewis pour Démocratie ouverte , le collectif qui réunit les « civic tech » françaises. Ici comme ailleurs, c’est le modèle économique qui reste le facteur clef de succès. Tour d’horizon.



La primaire des citoyens


Alors que la droite, les écologistes et bientôt la gauche organisent des primaires pour choisir leurs candidats aux présidentielles, une primaire citoyenne s’organise sur la plateforme laprimaire.org.
"Les partis ne représentent plus grand monde et le citoyen ne fait que subir le choix d'une minorité" constatent David Guez et Thibault Favre à l’origine de cette initiative. Au delà du fait que les candidats ne soient issus d’aucun parti et que les votes se fassent en ligne, le mode de scrutin lui-même diffère et adopte le vote par “jugement majoritaire”.
Rendez-vous fin décembre pour connaître le candidat qui sera élu ainsi que son programme pour porter la “Candidature Citoyenne” !



Prenez date !














Découvrez toute la veille du DSF dans notre Scoop it !





Les commentaires

Pour réagir à cet article, je me connecte Je m’inscris

Soyez le premier à réagir !

S’inscrire et participer

Inscrivez vous sur le Digital Society Forum pour commenter et réagir sur les articles et être informé des événements à venir

DSF