Digital Society Forum Digital Society Forum
Revue du net 10/11/2016

L’élection américaine s’est-elle faite sur la toile ?

Drapeau américain pixellisé (crédit image )
Du jamais vu sur les réseaux en période de campagne présidentielle américaine ! A croire que la bataille s’est jouée en ligne, à coup de robots plus vrais que nature, de trolls avivant les haines les plus profondes et d’autant de groupes d’influence qui ont participé au grand spectacle de la désinformation. Oui, mais ce n’est pas la vraie vie me direz-vous ? Ça n’a pas été l’avis de toutes les intelligences artificielles en tout cas !

Et si l’étincelle qui a mit le feu aux urnes américaines cette semaine venait d’un simple tweet ?


Février 2013 : Russell Steinberg, simple citoyen américain, répond, sur le ton de la provocation, à des propos de Donald Trump, en lui suggérant de se présenter à la présidentielle ! Rien de bien remarquable si ce n’est qu’il reçoit pour réponse un “Be careful” qui doit bourdonner encore très fort dans son esprit ces jours-ci … Un malaise qui vient s’ajouter à toutes les insultes et menaces que cette mauvaise blague a engendré, allant même jusqu’à la consacrer par un “mème” !

via SIZZLE






Quelques millions de tweets plus tard, après la folle nuit électorale


Les chiffres analysés par Visibrain font état de plus de 17 millions de tweets qui mentionnent Donald Trump contre 7,4 millions pour Hillary Clinton. Ils n’en indiquent toutefois pas la teneur. A noter que ce sont les femmes qui s’expriment le plus sur Clinton, sauf certaines comme Marine Le Pen ou sa nièce qui ont été les premières à réagir à la victoire du nouveau président. Leurs propos ont été abondamment retweetés, le réseau social jouant ainsi pleinement son rôle de caisse de résonance. Be careful !





Une élection qui a révélé les côtés les plus sombres du web


A commencer par les Trolls qui, d’après Issie Lapowsky, journaliste politique au Wired , ont trouvé avec cette campagne, un véritable terrain d’épanouissement ! Messages racistes, anti afro-américain, anti LGBT, contre “l’establishment” et le politiquement correct : une horde d’internautes et de robots ont envahi la toile de leurs messages de haine, d’insultes et de menaces. Pour Nell Irvin Painter, professeur d’histoire américaine à l’université de Princeton, la rhétorique raciste qui a accompagné la campagne de Trump n’est pas due au hasard et a permis au candidat de s’en servir de levier.
A cela est venu s’ajouter une large campagne de désinformation à base de mensonges et de messages incitant par exemple à voter par SMS où à se rendre aux urnes jusqu’au 9 novembre !





Les sondages désavoués, sauf un réalisé par une IA


En analysant plus de 20 millions de données venant des réseaux sociaux, le programme d’intelligence artificielle MogIA, développé par Sanjiv Rai, fondateur de la start-up indienne Genic.ai avait prévu que Donald Trump allait remporter l’élection présidentielle. Fondé en 2004, cette IA ne s’est jamais trompée dans ses prédictions.
« Si Trump perd, cela va défier la tendance de données pour la première fois au cours des 12 dernières années » affirmait M. Rai dans un rapport envoyé à CNBC.






Trump s’appuie sur twitter mais fustige la Silicon Valley


Si je suis élu Président, auront-ils des problèmes ? Oh oui, ils vont en avoir des problèmes !” Tels étaient les propos de Donald Trump sur CNBC en février dernier à propos d’Amazon. Accusé de s’être approprié le Washington Post pour gagner en influence politique et échapper aux taxes, la société d’e-commerce est en ligne de mire du nouveau Président. De même, Apple sera sans doute sommé de produire ses iPhone sur le sol américain et non en Chine. En effet, Trump a promis de recréer des postes de travail manufacturés sur le territoire américain. Mais comme de moins en moins d’hommes effectuent ces tâches, reste à savoir si les robots accepteront de céder une partie de leur travail !




Et bien d'autres articles à découvrir dans notre Scoop it !




Les commentaires

Pour réagir à cet article, je me connecte Je m’inscris

Soyez le premier à réagir !

S’inscrire et participer

Inscrivez vous sur le Digital Society Forum pour commenter et réagir sur les articles et être informé des événements à venir

DSF