Digital Society Forum Digital Society Forum
Revue du net 08/09/2016

L'attention : zone d'éducation prioritaire

Hyperconnexion, multitasking, zapping, surchauffe ... les mots ne sont pas assez forts pour alerter les homo-connectus sur leurs pratiques numériques. Mais alors que nous rentrons tout juste dans l'adolescence de cette nouvelle ère, les scientifiques analysent le phénomène et proposent des solutions pour tracer son chemin numérique de façon responsable et collective. Tour d'horizon des points de vue marquants sur la question.

L’hyperconnection surchauffe nos neurones


Dans le documentaire “Hyperconnectés : le cerveau en surcharge” de Laurence Serfaty diffusé récemment sur Arte , la réalisatrice évoquait une enquête GFK qui montrait que sur 30 000 salariés européens les jeunes étaient les plus stressés par rapport au numérique. Un point que le sondage BVA / Psychologies / Digital Society Forum sur l’Attention avait mis en relief, tout comme la nécessité de définir un droit à la déconnexion. Le sujet a d’ailleurs gagné le cadre de la loi travail et son article 55 qui “pousse les entreprises à s’engager dans une réflexion globale sur la communication électronique, y compris pendant le temps de travail. Car à quoi bon déconnecter le salarié les week-ends s’il reçoit brutalement un volume impressionnant de courriels ou de SMS lors de sa reconnexion ?




Le multitasking épuise notre cerveau


Quand nous essayons d'effectuer plusieurs tâches, nous ne faisons pas vraiment plus d'une activité à la fois, mais nous survolons rapidement chacune d’entre elles. Et ce zapping est épuisant. Il utilise le glucose oxygéné de notre cerveau qui sert de carburant pour se concentrer sur une tâche. Explications par les neuro-scientifiques.




Jean-Philippe Lachaux : “L'attention, ça s'enseigne !”


Chercheur en neurosciences à l’Inserm, Jean-Philippe Lachaux a dirigé pendant deux ans le programme Atol « Attentif à l’école ». Objectif : développer des outils pour apprendre aux élèves à se concentrer. 1 000 élèves de 35 classes, de la moyenne section à la cinquième, en ont déjà bénéficié. Et ils en redemandent ! Interview .




Eduquer l’attention


Alors que l’enseignant n’est plus l’unique sachant à qui l’on demande de déverser un savoir, sa tâche consiste plus à accompagner les apprenants dans leur quête de connaissance en les éduquant à une attention maîtrisée. Yves Citton nous livre dans cet article les différentes étapes à suivre, depuis l’identification des sources d’information, la recherche collective, l’enrichissement par la conversation, sans oublier l’ouverture et même l’errance pour attiser la curiosité.




Internet, pas si mauvais pour la mémoire


Notre cerveau transforme son mode de gestion de la mémoire. Nous ne nous souvenons plus toujours d’une information en tant que telle, mais nous sommes toutefois meilleurs pour nous remémorer où elle se trouve. Les individus peuvent même “stocker et distribuer l’information de façon collective : ce stock commun de connaissances permet à chacun d’accéder à une information qu’il ne connaît pas, mais dont il sait qu’un membre du groupe la connaît.explique Saima Noreen, Maître de conférences en psychologie à l’Université de Londres.




Et aussi cette semaine,



#GeneraliVitality : vers la DatAssurance ?


Generali lance le premier contrat d'« assurance comportementale » permettant aux clients qui le souhaitent de transmettre des données personnelles liées à leur santé et leurs activités physiques afin d'élaborer des contrats adaptés aux différents profils. Vers une assurance à deux vitesse selon qu’on a marché toute la journée ou fumé un paquet de cigarettes ?




Telefonica chevalier blanc de la donnée privée


L’opérateur espagnol Telefonica prépare une plate-forme pour redonner aux internautes la main sur les données qu’ils ont livrées à des acteurs du web, souvent en contrepartie d’un service gratuit. L’opérateur se positionne habilement sur la question des données personnelles en offrant même de négocier des contreparties financières dans le cas où ces données seraient exploitées : “Telefonica retourne l’arme des géants du numérique, les données, contre eux. Les opérateurs, souvent considérés comme de simples tuyaux de transport par les Gafa et autres services "over the top", sont très bien placés pour voir passer ces données récupérées par le secteur numérique à son seul profit.



Les commentaires

Pour réagir à cet article, je me connecte Je m’inscris

agen bola bandar
agen bola bandar 17/05/2018 12:19:29

on ne peut pas nier, que les temps ont changé, les schémas d'état d'esprit vont aussi changer, cet article m'a donné un aperçu, merci


S’inscrire et participer

Inscrivez vous sur le Digital Society Forum pour commenter et réagir sur les articles et être informé des événements à venir

DSF