Digital Society Forum Digital Society Forum
Et si... ? 28/07/2016

Et si les Pokémon étaient des anges envoyés par Dieu pour faire sortir les geeks de leur grotte ?

Personnage allant sur ses 80 printemps, Louis Bec se définit comme un « zoosystémicien ». Il est le fondateur et vraisemblablement seul membre de l’Institut de recherche paranaturaliste. Ses créatures improbables au nom impossible pourraient être des Pokémon aquatiques de la préhistoire du numérique, mais ne sont que les enfants de sa science unique : l’épistémologie fabulatoire.
Dialogue intempestif entre deux amis pas vraiment d’accord sur le phénomène de l’été 2016 : Pokémon Go, jeu en géolocalisation et réalité augmentée (pour ceux ayant les appareils idoines) qui a fait le buzz et a multiplié les vocations de dresseurs/chasseurs à l’air libre avant même sa sortie française officielle le 24 juillet dernier au matin…

« Mais tu fais quoi au juste, à me tourner autour comme ça, l’air menaçant et un peu idiot avec ton mobile collé sur le nez ?
- Bouge pas, y a un Dracolosse qui se cache derrière toi…
- Un quoi… ?
- C’est un énorme dragon ultra puissant, même avec une super ball c’est hyper balaise d’attraper un Pokémon comme lui !
- Non… tu n’as pas cédé à la pokémonite aigüe !? Pas toi ? Franchement, l’autre jour au Trocadéro, quand j’ai vu ces grappes d’adolescentes et d’adolescents, pâles comme des zombies, vaquer comme des autistes entre le Palais de Chaillot et le Musée de l’Homme, j’ai eu furieusement envie de les plonger dans l’aquarium d’à côté !
- Quoi ? T’es technophobe maintenant ? T’es un nouveau réac ? T’as vu comment tu parles des gosses avec leur smartphone ? T’as viré vieux schnock qui prend tous les jeunes pour des suppôts de Satan ?
- Mon ami le philosophe Bernard Stiegler a bien raison : la disruption, ça rend fou ! Tu sais qu’à New York, un conducteur qui y jouait au volant a terminé perché sur un arbre ? Et qu’à Central Park, il y a une meute de fanatiques qui se sont tous précipités pour attraper une créature rare du bestiaire de la multinationale nippone ? Il y a même un gars qui a quitté sa bagnole pour s’en mêler, créant un bouchon monstre !
- Arrête de citer Stiegler à toutes les sauces, tu confonds tout. Tout à l’heure, j’ai croisé un copain dont le fils de 17 ans, un gamer indécrottable, passait ses journées et ses nuits devant son écran, se nourrissant exclusivement de pizza au soda et pour qui la nature était un empilement de blocs verts dans Minecraft. Depuis la sortie du jeu, il voit son fiston gambader dans tout Paris, du Nord au Sud, à pied, jusqu’en banlieue et même dans les parcs, juste pour trouver des Carapuces, un Rondoudou ou un Evoli, un Pokémon super rare. D’après lui, sa mère se serait écriée : « Jésus Marie Joseph ! Miracle, il marche ! ». Des jeunes et aussi des moins jeunes (qui ont découvert Pokémon quand le jeu est sorti sur console portable Nintendo dans la seconde moitié des années 1990) se retrouvent tous dans la rue : ils parlent entre inconnus de tous âges, ils créent des équipes pour être plus efficaces. Au lieu de grogner, regarde autour de toi : c’est pas formidable de découvrir que les anciens Bains Douches, près de chez toi, sont devenus un pokéstop où tu peux prendre un pokéball et une potion magique ? Cela t’incite à redécouvrir ton environnement proche, ta ville, ses monuments, et tous ces lieux que tu ne voyais plus à force de passer devant !
- Tu crois vraiment que les joueurs vont tomber ébahis devant l’Arc de Triomphe grâce au Grodoudou prêt à se jeter depuis cette horreur architecturale ? Ou qu’ils vont visiter le Musée des arts premiers, juste parce que le jardin du Quai Branly aura été transformé en arène où s’étriperont un Ptyranidur, un Muplodocus, un Colimucus, un Tortipouss et un Feuforêve (tu vois que j’ai révisé la liste des Pokémon !) ? Non, toute cette histoire de pokéstop, ce n’est qu’une énorme opération marketing, ils vont bientôt vendre aux commerçants la possibilité d’héberger des Pokémon afin d’attirer des clients chez eux comme des mouches avec du vinaigre. La preuve : John Hanke, président de Niantic labs, le studio qui a créé de l’application, a d’abord travaillé pour Google Maps et Street View (qui permet de se balader virtuellement dans les cartes de Google), puis il est parti monter Ingress en partenariat avec Google, un jeu semblable à Pokémon Go mais sans Pokémon, enfin il a ajouté l’application Field Trip à son jeu qui est une couche d’information touristique mentionnant des « points d’intérêts », l’équivalent de tes pokéstop. Bref « il y a baleine sous gravillon », enfin il y a Google et sa puissance publicitaire sous Pokémon.
- Que Niantic Labs, Nintendo ou Google y trouvent leur intérêt commercial, on s’en doute ! Le jeu génère déjà plus d’un million de dollars de revenus par jour avec les achats intégrés, c’est le plus gros succès en matière de jeu vidéo mobile , surpassant de loin Clash Royale. Ils ont également annoncé des accessoires, comme le bracelet qui vibre et clignote à proximité d’un pokémon ou d’un pokéstop et qui t’évite d’avoir à déverrouiller ton mobile pour jouer.
- Je voudrais bien connaître l’empreinte énergétique de ce truc, j’ai lu que ça te dézinguait ta batterie en moins de deux et que ça crashe les datacenters de Google , je n’ose même pas imaginer les dépenses énergétiques pour gérer tout ça ! Une étude SimilarWeb précisait début juillet que déjà 5% des détenteurs de smartphone Android aux Etats-Unis avaient téléchargé le jeu, ce qui représente déjà deux fois plus que Tinder ! Et 60% de ceux qui l’ont téléchargé s’en servent tous les jours… en moyenne, 43 minutes par jour. Un monde de zombies téléguidés par leur lucarne de poche, je te dis !
- Quel rabat-joie ! Tiens, j’ai quelque chose pour soulager ton allergie à la Pokémon mania, tu peux installer l’extension PokeGone sur ton navigateur, ça va automatiquement masquer tous les contenus relatifs à Pokémon Go. Sinon, tu peux aussi t’associer à la fatwa lancée par l’Arabie Saoudite en 2001 sur le jeu Pokémon, republiée à l’occasion de la sortie de Pokemon Go. Le mufti – la plus haute autorité religieuse du pays – reproche notamment au jeu Pokémon de propager la théorie de l’évolution de Darwin, car il serait fondé sur l’évolution des créatures Pokémon (niveau 1, niveau 2, etc.)... Trois Saoudiens ont déjà été arrêtés parce qu’ils jouaient à Pokémon Go…
- Arrêter des gens parce qu’ils jouent avec des bestioles grotesques que j’aurais tant aimé plonger dans le Jardin des délices de Bosch, c’est le retour du Moyen âge !
- Ah tu retrouves enfin un peu de mesure !
- Il n’empêche que passer des heures à chercher des pokémons virtuels, c’est complètement idiot. Regarde cette vidéo qui a fait le buzz , on y voit deux types se battre avec des pokémons géants dans un supermarché, c’est ridicule.
- Moi, elle m’a bien fait rire cette vidéo. Attends, j’ai trouvé la version du jeu qu’il te faut, ça s’appelle Chardonnay Go , une application qui détecte les verres de Chardonnay autour de toi…
- Pauvres Terriens… Je crois que je vais reprendre la lecture du dernier livre de Paul Jorion, Le dernier qui s’en va éteint la lumière.
- C’est ça, retourne t’enchaîner dans ta grotte puisque tu préfères les ombres à la lumière !
- C’est une caverne que cite Platon, espèce d’inculte, et je ne vois pas en quoi Pokemon Go augmenterait la réalité et me permettrait de mieux la connaître !
- Ça, c’est parce que tu n’as jamais rencontré un Pikachu


Les commentaires

Pour réagir à cet article, je me connecte Je m’inscris

Gilbert Nicola
Gilbert Nicola 26/03/2017 14:52:52

il y a plusieurs bienfaits sur le jeu Pokémon Go, Donc je suis trés intéressant.

Aline Frenelle
Aline Frenelle 17/08/2016 10:54:33

A tous ces bienfaits des Pokemon Go, ajoutons que le jeu sera bientôt prescrit par les médecins (pour lutter contre la sédentarité!).

Lucette Vasseau
Lucette Vasseau 10/08/2016 20:52:50

Très intéressant comme point de vue!

Les sources de cet article


S’inscrire et participer

Inscrivez vous sur le Digital Society Forum pour commenter et réagir sur les articles et être informé des événements à venir

DSF