Digital Society Forum Digital Society Forum
Entretien 13/05/2016

L’activisme des fans, une forme de création de contenu ?

Le Daily Prophet, fameux journal de la saga Harry Potter est détourné par les fans pour promouvoir leurs actions
Dans le cadre de notre thématique « Tous créateurs », nous nous sommes penchés sur la question de l’activisme au sein des communautés de fans. Mélanie Bourdaa , maître de conférences en Sciences de l’Information et de la Communication à Bordeaux et spécialiste de la question des fans, nous répond en s’appuyant sur deux exemples : Harry Potter et Hunger Games.

Une forme d’activisme se développe de nos jours autour de la culture fan. Pouvez-vous nous éclairer sur ce phénomène ?

[Mélanie Bourdaa] Effectivement, il peut exister un engagement civique voire politique passant par la culture fan. Prenons le cas de la Harry Potter Alliance, par exemple. C’est un groupe de fans qui a décidé de créer une alliance, qu’ils appellent aussi la Dumbledore’s Army, en référence au personnage de Harry Potter. Ce qu’ils font, c’est utiliser la narration, en particulier celle des livres : ils la prennent comme base et s’en servent de levier pour défendre des causes caritatives qui leur tiennent à cœur. Deux fans ont créé cette alliance : Andrew Slack et George Leopold mais il y a maintenant plusieurs membres dans le monde, divisés dans ce qu’ils appellent des « chapters » [chapitres]. Andrew Slack a défini ce mouvement comme de « l’acupuncture culturelle » : pour lui, c’est se servir de la fiction comme levier d’engagement. Cela prouve que les fans génèrent du contenu et surtout qu’ils ont une réflexion sur le contenu fictionnel et celui qu’ils peuvent créer.

hp

La page d’accueil de la Harry Potter Alliance

La saga Hunger Games engendre également ce phénomène d’activisme, pouvez-vous nous en dire plus sur les actions menées?

[Mélanie Bourdaa] Les fans qui ont créé la Harry Potter Alliance se sont tout d’abord alliés aux fans de Hunger Games pour mettre en place des engagements civiques. Lors des adaptations cinématographiques de la saga, Lionsgate (qui produisait et distribuait Hunger Games) a mis en place une campagne de marketing transmédia qui visait à "glamouriser" les personnages, la narration et l'univers. Mais dans les livres, il y a plutôt une mise en avant des thèmes de la dictature contre le peuple, de la résistance, de la pauvreté... Alors les fans ont décidé de reprendre cette narration et lors de la sortie du premier opus cinématographique, ils ont mis en place une campagne sur les réseaux sociaux qui avait pour hashtag "Hunger Is Not A Game" [La faim n’est pas un jeu] dont le but était de lever des fonds avec Oxfam pour lutter contre la famine en Afrique Noire. Malheureusement, Lionsgate a fait fermer la campagne sous prétexte de propriété intellectuelle puisque les fans utilisaient l'univers d’Hunger Games, même si évidemment ces derniers ne tiraient aucun bénéfice des levées de fonds.

Les fans ne se sont pas démobilisés pour autant : pour la sortie du deuxième opus, "L’embrasement", ils ont continué leur action qui a vite pris de l'ampleur et se déroulait en deux phases. Tout d’abord, il y a eu une première phase de « recrutement » lors de laquelle ils ont demandé aux fans de se prendre en selfie avec le signe des 3 doigts levés, qui est le signe de résistance dans Hunger Games, en les publiant sur Tumblr afin de montrer qu'il y avait vraiment des gens engagés dans cet activisme. Après avoir recruté assez de personnes prêtes à suivre le mouvement, ils ont mis en place un site internet appelé « Odd In Our Favor » [en référence à une phrase célèbre de la saga]. Sur ce site internet, qu’ils ont divisé en plusieurs chapitres (12, comme les 12 districts du livre), ils luttent pour l'accès au logement, l'accès à l'éducation, l'accès au travail etc. Les fans s'inscrivent dans un chapitre et ils y mènent des actions de défense, d'engagement politique et civique, en demandant à d'autres fans de les aider. Il y a donc là aussi une organisation assez importante et une réflexion sur la narration portées par la communauté de fan.

odds

La page d’accueil d’Odds In Our Favor

Propos recueillis par Cécile Pennarun et Guillaume Coeymans


Les commentaires

Pour réagir à cet article, je me connecte Je m’inscris

Soyez le premier à réagir !

S’inscrire et participer

Inscrivez vous sur le Digital Society Forum pour commenter et réagir sur les articles et être informé des événements à venir

DSF