Digital Society Forum Digital Society Forum
Et si... ? 20/06/2014

Et si le smartphone était le dernier Graal de la société de consommation ?

9 octobre 2010 à New York. Sander Veenhoff et Mark Skwarek s’invitent et invitent d’autres artistes à « pirater » avec eux le MoMA, plus fameux musée d’art moderne au monde, via des œuvres de réalité augmentée sur smartphone. Ils sont à l’initiative début 2011 du AR Art Manifesto .
Le 25 juillet prochain sortira aux Etats-Unis le smartphone Amazon Fire, toute première bestiole du genre mobile du plus gigantesque magasin en ligne de la planète. C’est le Grand Timonier Jeff Bezos lui-même, les yeux illuminés d’un plaisir vorace, qui l’a présenté ce mercredi 18 juin lors d’une conférence de presse à Seattle.

Et pour cause : grâce à une fonction révolutionnaire joliment dénommée Firefly, il devient désormais possible de tout acheter ou presque, et à l’instant, des moindres objets de votre environnement immédiat : telle boîte de soupe à l’aïoli dans les pages d’un magazine, tel livre sur la culture des cafards qui traîne sur le bureau d’un ami, telle lessive décapante découverte dans la salle de bain de mamie Denis, telle chanson de Lady Gaga et son lama entendue et reconnue par le Amazon Fire alors qu’elle passait dans le ciel de votre hypermarché bercé de musiques d’ascenseur, et puis cet aspirateur Roomba qui vous fait de l’œil, ce grille-pain qui donne la météo, cette tenue d’Obélix vue au parc Astérix, ce dé à coudre cybernétique, cette couche connectée, cette série télé, ce DVD, etc.

Les clés de ce miracle de la consommation permanente ? D’un simple coup de pouce sur un bouton de son interface, le smartphone Fire scanne les codes, les noms et surtout les formes de vos objets de convoitise, les reconnaît grâce aux 100 millions de produits de la base de données d’Amazon. Et hop ! Sur votre liste d’achat ! Je vois la chose, je la désire, je la scanne, je l’achète, je la consomme, je la jète, j’en vois et j’en désire une autre, je l’achète sans attendre, je la consomme, je la jète car elle est démodée, j’en scanne et en achète une autre grâce à mon smartphone puis consomme encore tout ce qui me plait, là tout de suite… Je suis connecté jusqu’à plus soif, comme si de rien n’était, à mon magasin en ligne. Comment diable avons-nous pu vivre jusqu’ici sans un tel bonheur ?

Il faut dire que le Fire a tout pour plaire. Grâce à ses quatre caméras nichées aux coins de sa façade, ce divin appareil non seulement reconnaît chaque objet de votre désir de consommation réflexe mais aussi vous permet de profiter d’une impressionnante interface 3D nommée « Dynamic Perspective ». Chacune de ses caméras est équipée d’une lumière infrarouge autorisant les scans même de nuit, avec des capteurs qui reconnaissent votre visage et suivent vos mouvements de l’œil. Gageons que le rutilant smartphone, couplé aux bienfaits de la pub géolocalisée, vous permettra dans une version future d’anticiper, mieux que vous, ce que vous désirez vraiment acheter grâce à l’interprétation de vos moindres gestes et sentiments. Sans doute y-a-t-il même des chercheurs planchant d’ores et déjà dans quelque laboratoire de marque sur un capteur de la salive et des tremblements de peau que suscitent immanquablement les trésors les plus alléchants des cavernes d’Ali Baba du capitalisme marchand…

Par leur essence de gadget high tech au top de l’innovation à portée de main sinon de bourse, tout comme par leur immense potentiel d’usages « e-commerciaux », les smartphones et leurs petites sœurs les tablettes semblent les armes absolues d’une société de consommation que l’on croyait pourtant moribonde. Qu’importe ces malotrus de grévistes des trains ou des théâtres ! Oubliez ces ouvriers que maître Jeff Bezos vire de ses entrepôts pour les remplacer par des robots bien plus performants ! Et surtout, n’imaginez pas que les outils du numérique puissent aider à la transformation de la société, à pousser par exemple au partage voire au troc plutôt qu’à l’achat de tout et n’importe quoi n’importe où ! Consommateurs de tous les pays, achetez des gadgets connectés et utilisez ces devices pour acheter le bonheur prédigéré d’Amazon et consorts ! Et si par hasard un citoyen dort en vous, pour satisfaire Jeff et alimenter son porte-monnaie déjà obèse plutôt que le vôtre, ne le réveillez pas.


Les commentaires

Pour réagir à cet article, je me connecte Je m’inscris

Soyez le premier à réagir !

S’inscrire et participer

Inscrivez vous sur le Digital Society Forum pour commenter et réagir sur les articles et être informé des événements à venir

DSF