Digital Society Forum Digital Society Forum
Rencontres 03/12/2019

Retour sur la Table Ronde : Numérique et environnement : menace ou opportunité ?

Ce jeudi 28 novembre au musée du quai Branly - Jacques Chirac à l’initiative d’Orange et du Digital Society Forum.
Ce 28 novembre, à l’aune de la COP 25, le Digital Society Forum (DSF) organisait un débat ouvert « Numérique et environnement : menace ou opportunité ? » en écho aux préoccupations croissantes des citoyens du monde. Les échanges de cette table ronde ont été menés par des chefs d’entreprise, économistes, journalistes, enseignants, étudiants et blogueurs. Pour nous éclairer et nourrir nos idées, retour sur des points de vue marquants et des pistes de solution.

Le débat du Digital Society Forum comme si vous y étiez :



Commençons par Angel Prieto, diplômé de l’Ecole Polytechnique. Il est membre du collectif pour un réveil écologique , un engagement signé par plus de 30 000 élèves dans 400 établissements en Europe. Ce collectif propose des outils concrets aux jeunes diplômés, pour qu’ils puissent vivre, une fois adultes, leur engagement éco-citoyen, et donc cibler des entreprises suffisamment mobilisées dans la transition écologique. Et pour parer tout risque, un outil leur permet de passer les entreprises au filtre du « green washing ». « Il y a pour nous un vrai enjeu de mesurer l’impact du numérique et à avoir pour notre carrière un choix éclairé », a expliqué Angel Prieto.

Daniel Cohen, économiste, a voulu éclairer ce que l’on appelle « la transition numérique ». Pour lui en fait, elle se scinde en deux périodes :
- La première transition numérique, depuis une trentaine d’années, a permis une croissance énorme des échanges mondiaux : le commerce international a crû beaucoup plus que la production dans les pays. C’est l’image que nous avons tous de ce trafic incessant de bateaux chargés de containers de marchandises, sillonnant les mers du globe. Cette phase repose sur la délocalisation. Mais, selon Daniel Cohen, les indicateurs montrent qu’elle est en train de se terminer.
- Une deuxième période émerge, plus compatible avec la transition écologique. C’est ce qu’il nomme la révolution de l’IA (Intelligence Artificielle). « L’IA, c’est la manière de trouver d’autres frontières dans cette économie mondiale qui stagne, une économie qui peut se ré-ancrer dans les murs alors que l’autre modèle est hors des murs », résume-t-il.

Mais le numérique est-il clé dans le réchauffement climatique ? Quels sont les secteurs qui exercent le plus fort impact sur l’environnement ? Selon plusieurs intervenants, ce sont plutôt ceux liés au transport, à l’habitat, à l’agriculture, à l’industrie, à la fabrication d’objets, à l’usage de l’énergie. « La part du numérique dans le réchauffement climatique c’est 3,5% d’émissions de CO2, et il faut le regarder aussi comme une solution, avec des dépenses évitées dans d’autres secteurs, comme le transport », indique d’ailleurs Luis Neves, PDG du GeSI.

Stéphane Richard, Président Directeur Général d’Orange, confirme : « Si du fait de son empreinte carbone grandissante, le secteur de la tech est une partie du problème, les télécoms sont aussi et surtout une part essentielle de la solution de la transition décarbonée. Le Groupe s‘attache à continuer à réduire nos consommations énergétiques totales, malgré la croissance continue des usages ».

Alors, en quoi et comment le numérique peut-il contribuer à être une solution ?



Pour Luis Neves, « comme le disait Stéphane Richard, le numérique contribue à la réduction de l’empreinte CO2 d’autres secteurs. Les progrès générés par les technologies actuelles du numérique contribueront positivement à l’environnement pour une part d’environ 22% en 2030 ».

Pour Anna Creti : « l’équation est difficile à résoudre mais des exemples sont déjà possibles grâce à la finance digitale. En Afrique par exemple, cela devient possible pour les personnes d’accéder à l’énergie, via des moyens digitaux de crédit ».

Mathilde Imer, co-présidente de Démocratie Ouverte et membre du Comité de gouvernance de la Convention citoyenne pour le climat, questionne : « est-ce que ce n’est pas aux citoyens de mettre le curseur ? » . Concrètement, elle constate qu’ « en France il y a peu de climatosceptiques, mais on est un peu dans le déni face à l’ampleur du défi. Alors nous réunissons, pendant six week-ends, 150 citoyens représentatifs de la société française pour délibérer et produire des politiques climatiques. Parmi de premières pistes de solutions qui émergent de ces groupes : le télétravail, qui évite un certain nombre de déplacements (numéro 1 dans la production de gaz à effet de serre). Citons aussi « réguler la publicité sur les produits les plus polluants ; avoir une taxe kilométrique sur les produits en fonction de la distance qu’ils ont parcourue ».

Laëtitia Vasseur, Déléguée générale et co-fondatrice de l’association HOP-Halte à l’Obsolescence Programmée, expose : « Cette question du numérique est très importante dans nos travaux. La durée de vie des produits dépend de caractéristiques techniques et des mises à jour des logiciels. Pour un produit tel qu’un téléphone, 80% de son empreinte écologique vient de sa fabrication. Il faut quitter l’économie linéaire qui produit énormément de déchets et de CO2, et il faut aller vers l’économie circulaire ».

Carlo Purassanta, Président de Microsoft France, propose des exemples d’enjeux forts et de réponses concrètes apportées via le numérique. « En 2050 nous serons 9 milliards sur la planète : comment fournir une alimentation de qualité ? Comment l’informatique peut-elle aider à résoudre cette question ? La technologie de « l’agriculture de précision » peut aider à bien gérer les ressources alimentaires. Elle est d’ailleurs déjà utilisée dans des pays aux conditions climatiques extrêmes, comme les pays nordiques ou les Emirats ».

Enfin, pour Eric Vidalenc, auteur de « Pour une écologie numérique », il ne s’agit pas uniquement d’optimiser le système, mais l’enjeu est bien de se transformer drastiquement.

Article provenant d'Orange.com


Les commentaires

Pour réagir à cet article, je me connecte Je m’inscris

Naughton Jimmy
Naughton Jimmy 10/12/2019 06:17:29

the Hubble


S’inscrire et participer

Inscrivez vous sur le Digital Society Forum pour commenter et réagir sur les articles et être informé des événements à venir

DSF