Digital Society Forum Digital Society Forum
Rencontres 10/04/2019

Restitution de l'atelier "Le travail à l'heure de l'intelligence artificielle" de Paris

Cet atelier organisé dans le cadre de notre collaboration avec le collectif Impact AI et avec le Groupe Bouygues, marque le début des ateliers participatifs DSF axés sur les changements induits par l'intelligence artificielle dans nos vies.


Avec les interventions de Paul Desjonquères, Directeur du cabinet Arthur D. Little, Vincent Maret, Corporate Open Innovation du Groupe Bouygues et Mathieu Motillon, Directeur du recrutement et des carrières chez Modis - Groupe Adecco.




Changement nº1
L’intelligence artificielle déqualifie les capacités de l’Homme sur son activité professionnelle (automatisation des tâches simples)



Propositions

[Au Président de la République]
Réorganiser le marché du travail :
- Côté demande : définir plus finement les compétences de chacun grâce à des bilans de compétences métiers qui incluraient les traits psychologiques, habitudes comportementales, communication et autres soft skills
- Côté offre : définir l’activité/le poste par compétences et besoins en soft skills (capacités de suivi, aptitude managériale)

Changement nº2
L’intelligence artificielle entraîne des questions sur l’organisation du travail (contexte, collectif)



Propositions

[Aux entreprises]
Adopter une approche systémique pour analyser le travail réel. Mieux comprendre l'activité des salariés dans son ensemble pour anticiper la place qu’occupera l'IA dans le travail
Impliquer les employés et le collectif dès le début des démarches afin de partir des besoins réels des métiers

[Aux employés]
Participer / Collaborer / Contribuer à la réflexion sur l’intégration de l’IA dans l’organisation du travail

[À l’État et au Code du travail]
Repenser le cadre légal du travail, les formations et l'accompagnement aux entreprises

[À l'Éducation Nationale]
Favoriser la valorisation et la compréhension des aptitudes de types soft skills dans les programmes scolaires

Changement nº3
L’intelligence artificielle augmente l’efficacité au travail, elle redessine et crée de nouveaux métiers



Proposition

[Au Ministère de l'Éducation Nationale et de l'Enseignement Supérieur]
Développer une culture éclairée de l'IA par la mise en place de programmes d'éducation adaptés pour les enseignants et les élèves. > Dans ces programmes éducatifs, aborder par exemple les nouveaux parcours (professionnels, citoyens..), inclure de nouveaux contenus dans certains cours, sensibiliser à la bonne utilisation de l'IA.


Changement nº4
L’intelligence artificielle " hacke " l’organisation interne des entreprises et pousse à débattre de l’humanité des travailleurs de demain



Propositions

[Au salariés et à tous]
Personnaliser les notifications reçues pour pouvoir gérer les parasites que peut créer le numérique et la connexion continue
Apprendre à gérer ses priorités et éviter de défragmenter les tâches (éviter de s'interrompre)

[Aux Directions des Relations Humaines]
Écrire les valeurs fortes indérogeables sur lesquelles l'entreprise doit fonder son recrutement, sa formation, son management, etc.

[Au Président Emmanuel Macron et à son Secrétaire d’État chargé au numérique]
Créer un comité d'éthique, en charge d'établir un code de loi approprié à l'intelligence artificielle

[À l’Inspecteur du travail]
Mettre à jour les compétences et les grilles d'évaluation pour juger de l'éthique du travail


Changement nº5
L’intelligence artificielle aura toujours besoin de l’humain (explication, accompagnement psychologique)



Propositions

[Au système éducatif]
Former à la conduite de l'IA comme on forme à la conduite du changement (Nouveaux risques psycho sociaux, nouvelles compétences, …)

[À l’ État et aux entreprises]
Être transparent vis-à-vis des décisions prises par une IA
Savoir accompagner et faciliter la compréhension des décisions automatiques

[À tous]
Accepter le fait que certaines décisions soient automatisées et monter des méthodes pour rendre ces décisions acceptables

Mais aussi …



L’intelligence artificielle permet de prendre en charge les tâches répétitives, ingrates et stressantes, pour élever la complétude des données et rendre plus efficace l’Organisation.

Selon Raphaël Enthoven et via l’exemple du « dadbot », le chatbot prolonge, amplifie et rend plus douloureuse l’absence. Il ne remplace pas l’humain.
Vincent Maret

L’intelligence artificielle permet l’émergence de nouvelles compétences d’un point de vue RH (accompagnement, nouvelles formations…).

L’innovation doit servir l’humain. Le numérique est une partie de la solution en terme d’environnement mais il n’est pas le seul. Il est important de mieux comprendre ces paramètres pour être en capacité d’agir.
Brigitte Dumont

L’intelligence artificielle permet d’agréger et de collecter les savoirs de chacun et de les transformer en savoir collectif.

Certains éléments de l’IA sont à des niveaux de maturité différents : les chatbots fonctionnent, les robots pas encore. Il faut encore du temps pour que l’IA soit vraiment efficace dans un contexte donné.
Paul Desjonquères


Les commentaires

Pour réagir à cet article, je me connecte Je m’inscris

Soyez le premier à réagir !

S’inscrire et participer

Inscrivez vous sur le Digital Society Forum pour commenter et réagir sur les articles et être informé des événements à venir

DSF