Digital Society Forum Digital Society Forum
Revue du net 06/12/2017

Le temps de l’appropriation des technologies

Les temps modernes - Charlie Chaplin - 1963
Cette semaine, nous publions un entretien avec Cynthia Fleury qui illustre les sujets abordés dans notre dossier Santé et Numérique. La philosophe et psychanalyste aborde notamment la question de l’appropriation des technologies : une étape trop souvent sous-estimée qui implique pourtant la coordination de toutes les parties prenantes du projet. Ce sujet nous amène à aborder la question de notre rapport à la technologie, la machine et notre adaptation réciproque pour écrire le récit de notre émancipation dans les mondes numériques, comme l’évoque Nils Aziosmanoff dans l’édito de la dernière Revue du Cube !

De l’automatisation des relations… à notre propre automatisation


A force d’être en relation avec des robots dans nos échanges électroniques, aurions-nous adopté les mêmes codes qu’eux ? Pour la psychologue Liraz Margalit, responsable de la recherche comportementale chez Clicktale, nous avons clairement tendance à automatiser certaines de nos relations, tout en recherchant à faire passer un message plein d’humanité ! En remerciant automatiquement un nouvel abonné à son compte tweeter ou en programmant des messages à ses contacts Linkedin pour les féliciter de leur nième année en exercice à leur poste par exemple.
Sommes-nous en train d’être reprogrammés par les machines ? Selon Evan Selinger et Brett Frischmann, auteurs de “Re-engineering Humanity” , “il nous faut une méthode pour comprendre la valeur des dynamiques relationnelles qui se tissent entre machines et humains. Pour cela, si on mesure l’humanité des machines, il nous faut en regard tenter d’évaluer quand et comment nous nous comportons comme des machines.



Quand la technologie met le design dans tous ses états


Entre la technologie et les usages, le designer joue un rôle crucial pour faciliter son appropriation. A l’interface entre le réel et le virtuel, il questionne les limites d’utilisation d’une technologie, dans un processus qui passe parfois par une démarche de hacking pour intégrer toutes les dimensions du dispositif, ouvrir de nouveaux champs et les détourner !
Vaste discipline qui s’intéresse à tous les objets de notre quotidien, le “design numérique” est défini sur Wikipedia comme “l’application des processus innovant du design sur les produits et services issus des technologies de l’information et de la communication. […] Ce nouveau design s’inscrit dans les enjeux majeurs de la conception de services : créer de la relation, de la simplicité, du désir, de l’appropriation et des pratiques possibles.
Son application dans le domaine du soin prend ainsi toute sa dimension !



Réussir le virage de la santé numérique : 6 acteurs incontournables


Le déploiement des outils et services de santé numérique nécessite de mobiliser de multiples acteurs pour en garantir le succès comme le rappelle cet article du média québécois esanté-communication :
Située au confluent d’une triple transformation (CNOM, 2015), la santé numérique repose sur des changements d’ordre :
> sociologique, qui s’incarnent notamment par l’empowerment du patient;
> technologique avec la croissance exponentielle d’innovations tels que capteurs, objets connectés, appareils mobiles intelligents;
> politico-économique, essentiellement centrés sur la recherche de solutions pour optimiser la qualité et l’efficience des systèmes de santé.
Dans ce contexte, on peut donc s’attendre à ce que les besoins, attentes et objectifs visés par l’implantation de la santé numérique varient selon les perspectives de différents acteurs clé tels que, en tout premier lieu, patients et soignants, mais également décideurs, assureurs, investisseurs et hôpitaux/réseaux de santé.




Tendances et perspectives sur les médias sociaux par Fredéric Cavazza


C’est la fin de l’année, l’heure des bilans et perspectives. Celui de Frédéric Cavazza, expert des usages numériques et de la transformation digitale propose une photographie du web mettant en relief ses principales évolutions. En voici les points saillants :
> Facebook et Google engrangent 77% des revenus publicitaires sur la toile
> Les applications de messagerie sont plus populaires que jamais
> 38% des entreprises déploient actuellement leur chatbot
> la vidéo est devenue LE format de référence des médias sociaux
> GIFs et stories se généralisent
> La data devient un enjeu économique majeur
> Une augmentation de la mobilisation des micro-influenceurs et ambassadeurs
> Une prolifération des fake news qui conduit les citoyens à se méfier des médias… et à se tourner vers les sources d’informations alternatives, celles-là mêmes qui sont à l’origine des fake news
> La nouvelle génération A aux usages totalement différents de la précédente



Baromètre du numérique 2017 : entre omniprésence et fractures


Autre bilan, celui du CREDOC (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie) qui a pour objectif d’identifier les progrès et fractures dans les usages du numérique pour orienter la politique de l’Etat.
Nous y apprenons que nous sommes toujours plus nombreux à nous connecter à internet chaque jour (76%), à acheter en ligne (61%), à être équipé d’un smartphone (73%) … mais que dans le même temps, un tiers des français sont peu à l’aise devant un ordinateur. L'accompagnement des acteurs qui oeuvrent à la résorption de la fracture numérique doit être un objectif prioritaire pour le gouvernement.



Découvrez toute la veille du DSF dans notre Scoop it !




Les commentaires

Pour réagir à cet article, je me connecte Je m’inscris

Soyez le premier à réagir !

S’inscrire et participer

Inscrivez vous sur le Digital Society Forum pour commenter et réagir sur les articles et être informé des événements à venir

DSF