Digital Society Forum Digital Society Forum
Revue du net 01/12/2017

Le robot, ce nouvel assistant des acteurs de la santé

Les robots font leur apparition dans les parcours de soin, auprès des chercheurs, des médecins, des patients et des accompagnants. Conçus pour être avant tout des "super assistants", ils permettent aussi à des populations isolées d'accéder à des services médicaux basiques. Reste à gagner la confiance des utilisateurs en assurant la protection des données personnelles dont ces systèmes sont particulièrement gourmands.

54% des Français favorables à l’utilisation de robots médicaux au quotidien


D’après une étude intitulée “Et demain, la santé ? ” réalisée par Harris Interactive pour l’observatoire Cetelem, 78% des Français sont favorables au développement de l’e–santé et espèrent qu’elle permettra de guérir mieux les grands maux de société comme le cancer.
Les robots, eux, sont perçus positivement pour une bonne moitié des sondés (54%) avec une perception qui les place dans l’accompagnement, l’assistance au quotidien et les soins basiques.
Conscients (à 80%) que la collecte des données personnelles va s’accentuer, ils sont cependant 64% à être inquiets de l’utilisation qui en sera faite.



Nao, Charlie et Vik-e, nouveaux auxiliaires médicaux



Nao est bien connu des milieux de l’innovation pour ses interventions lors de conférences ou salons. Aujourd’hui il a progressé. Équipé du logiciel « Soins, revalidation et animations pour les personnes âgées », par exemple, développé par l’éditeur belge Zora Robotics, il devient un véritable coach pour seniors aux côtés des équipes soignantes.

Charlie, lui, est utilisé lors des consultations pour aider les enfants atteints de diabète de type 1 à mieux comprendre leurs symptômes et à prendre les décisions bénéfiques à leur santé au quotidien.

Quant au projet Vik-e, il s’agit de robots de téléprésence qui permettent notamment aux enfants et aux adolescents hospitalisés en chambre stérile de rester en contact avec leurs proches et leur classe.



Un robot réussit le concours de médecine en Chine


Il lui aura fallu 1 heure au lieu de 10 pour réussir haut la main le concours de médecine. Cet élève s’appelle Xiaoyi et c’est un robot développé par la société iFlytek Co Ltd, en collaboration avec l'université Tsinghua de Pékin.
Conséquences : il ne va pas prendre la place des futurs médecins mais plutôt devenir un super assistant, participer à des formations ou fournir un service médical dans les zones les plus reculées.
La Chine également a annoncé affecter 129Mds€ à la construction d’une industrie basée sur l’intelligence artificielle d’ici 2030. A suivre !



Mon psy est un robot


Une équipe de psychologues de Stanford a développé, en collaboration avec des experts en intelligence artificielle, le robot conversationnel Woebot, capable d’échanger à tout moment avec un patient, sur messenger.
L’objectif est de proposer un cadre de confiance pour que l’interlocuteur soit disposé à répondre sereinement à une série de questions. Le fait d’échanger avec une machine paraît déroutant au premier abord, mais d’après Alison Darcy, psychologue et directrice de la société Woebot Labs, il serait en fait plus facile de se confier à un algorithme qu’à un humain. L’absence de jugement donnerait davantage de liberté : «C’est presque interdit de dire cela dans mon métier, mais il y a beaucoup d’interférences dans les relations humaines», estime-t-elle.
Un accueil favorable des robots par les psychologues ? Pour Sabine Schläppi, secrétaire générale de la Fédération suisse des psychologues, «les robots peuvent constituer un outil intéressant pour les psychologues, à condition qu’ils soient pensés et mis en œuvre comme un complément ou un soutien en attente d’une prise en charge encadrée».



Robots : la cohabitation a déjà commencé !


La troisième Digital Tech Conference accueillera le 8 décembre prochain à Rennes, Rodolphe Gelin, spécialiste de l’intelligence artificielle, chercheur en robotique et l’un des papas de NAO, Peper et ROMEO.
Les robots humanoïdes sur lesquels il travaille, sont amenés à devenir de véritables compagnons pour l’homme réalisant pour lui des tâches très précises. Un peu comme des assistants personnels du quotidien : « ça reste des objets, des personnages. En aucun cas ce ne sont des personnes. Mais ils vont nous faciliter la vie. Ils vont par exemple vérifier si la température du domicile est agréable, nous rappeler de prendre nos médicaments ou des nouvelles de nos proches. De petites choses mais qui sont souvent essentielles et plus difficiles quand on prend de l’âge et nous aideront à être plus autonome. »



Rodolphe Gélin était l’invité des Rendez-Vous du Futur le 14 mars dernier




Découvrez toute la veille du DSF dans notre Scoop it !




Les commentaires

Pour réagir à cet article, je me connecte Je m’inscris

Soyez le premier à réagir !

S’inscrire et participer

Inscrivez vous sur le Digital Society Forum pour commenter et réagir sur les articles et être informé des événements à venir

DSF