Digital Society Forum Digital Society Forum
Revue du net 10/11/2017

Ecologie et Numérique : l'équation impossible ?

Le coût écologique d’internet est trop lourd, il faut penser un internet low-tech


> Internet représente plus de 7 % de la consommation électrique mondiale, en croissance de 12 % par an.
> Une simple recherche Google nécessite la même dépense énergétique que celle nécessaire à l’ébullition d’un demi litre d’eau.
> En France, l’infrastructure numérique consomme annuellement la production de 9 réacteurs nucléaires, soit 13 % de l’électricité nationale.

Félix Tréguer membre fondateur de La Quadrature du Net (association de défense des libertés publiques à l’ère numérique) et Gaël Trouvé, cofondateur de Scolopendre (hackerspace visant une réappropriation citoyenne de la gestion des déchets électroniques) publient une tribune dans laquelle ils proposent des pistes pour un internet pertinent, durable et résilient ainsi que des usages numériques responsables.



Le Bitcoin, miracle économique et désastre écologique ?


Une seule transaction en Bitcoin consommerait aujourd’hui autant d’énergie qu’une maison individuelle en une semaine.selon Motherboard .

Fabriquer des Bitcoins requiert une puissance de calcul de plus en plus phénoménale, et donc de puissants ordinateurs fortement consommateurs d’énergie. Un impact sur l’environnement qui commence à devenir préoccupant.



Un futur écologique, c’est un futur « Low-Tech » !


Pour les Low-Tech, la High-Tech s’est érigée en système indépassable et est devenue une sorte de pyramide si complexe qu’il est désormais difficile, voire impossible d’en maîtriser les externalités.

Entre partisans d’une écologie high-tech d’un côté et des décroissants de l’autre, prêt à renoncer à toute technologie moderne, l’écologie semble enfermée dans un débat sans fin sur les qualités écologiques ou non de la technologie. Et au milieux de tout ça, est apparu un concept pour le moins intéressant : les low-tech. Zoom sur ceux pour qui le futur écologique sera nécessairement Low-Tech, par Clément Fournier, rédacteur en chef de e-RSE.



À une heure de Paris, ils créent un hackerspace rural pour marier numérique et écologie


Un lieu d’expérimentation, de partage et de formation autour de grands enjeux sociétaux pour produire, consommer, se loger et vivre ensemble de manière éco-responsable.
Selon Blaise Gonda, l’un des trois initiateurs du projet de l’Hermitage, "cela ne sert à rien d’expérimenter si on n’en profite pas pour mettre ses connaissances à la disposition de tous, souligne Blaise Gonda. Des formations telles que le hacking citoyen seront dispensées afin de devenir acteur de sa propre résilience"



Faire converger les transitions numérique et écologique


La transition écologique est un horizon incontournable pour nos sociétés, la transition numérique est, quand à elle, la grande force transformatrice de notre époque. La première sait raconter son but, mais peine à dessiner son chemin ; la seconde est notre quotidien, une force permanente de changement, mais qui ne poursuit pas d’objectif collectif particulier. L’une a le but à atteindre, l’autre le chemin à emprunter : chacune de ces deux transitions a besoin de l’autre ! Et pourtant, leurs acteurs évoluent trop souvent dans des sphères séparées, sans réaliser pleinement la puissance transformatrice qu’aurait leur convergence.

Comment dès lors faire converger ces deux grandes transitions contemporaines ?

> RDV le 14 novembre pour participer à l’Open Conférence #Transitions2 et construire collectivement un agenda responsable pour le futur !



Découvrez toute la veille du DSF dans notre Scoop it !




Les commentaires

Pour réagir à cet article, je me connecte Je m’inscris

Soyez le premier à réagir !

S’inscrire et participer

Inscrivez vous sur le Digital Society Forum pour commenter et réagir sur les articles et être informé des événements à venir

DSF